Serge PICAUD

Directeur de recherche INSERM - Institut de la vision

Serge PICAUD (Directeur de recherche, INSERM) dirige actuellement l'équipe "traitement de l'information rétinienne" : Pharmacologie et pathologie " à l'Institut de la Vision à Paris. Il vise à comprendre la vision normale et à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques ou de réadaptation. Il a contribué à la création de l'Institut Paris Vision par le Pr Sahel.

Serge Picaud et les membres de l'équipe ont caractérisé la physiologie des photorécepteurs et leur production synaptique (transporteurs de glutamate) et les signaux d'entrée (récepteurs GABA et glycine).  Il a montré qu'une activation excessive des canaux cycliques GMP-gated peut induire une dégénérescence des photorécepteurs. Son équipe a élucidé la toxicité rétinienne de l'antiépileptique vigabatrine, un inhibiteur de la GABA-transaminase, qui induit une diminution de la taurine chez les animaux et les patients traités. Ces travaux ont permis à l'équipe de découvrir l'importance de la taurine pour les cellules ganglionnaires de la rétine, qui pourrait avoir une pertinence clinique dans d'autres pathologies comme le glaucome, la deuxième cause de cécité. Après avoir démontré le rôle de cet antioxydant majeur, Serge Picaud et son équipe ont défini les longueurs d'ondes lumineuses les plus toxiques pour les cellules rétiniennes et les neurones.

L'équipe s'est également penchée sur l'élaboration de stratégies visant à restaurer la vision chez les patients aveugles ayant perdu leurs photorécepteurs. Des implants rétiniens sensibles à l'infrarouge photovoltaïque ont été validés ex vivo et in vivo sur la rétine de primate aveugle, ouvrant la voie à des essais cliniques par la société Pixium Vision en France et aux Etats-Unis (NCT 03333954). Comme alternative aux implants rétiniens, une thérapie optogénétique a été évaluée sur des rongeurs et des primates. La réactivation des photorécepteurs résiduels non photosensibles à cône a été réalisée chez des souris aveugles et dans la rétine humaine post-mortem. Des études récentes ciblant la thérapie optogénétique des cellules ganglionnaires de la rétine ont montré la possibilité d'activer la rétine de primate avec un débit vidéo de manière sûre, ouvrant ainsi la voie aux essais cliniques pour la société Gensight boilogics (NCT03326336).

logo_inserm.jpg

 

Ses interventions

Jeudi 14 Février

>
  • 14/02
Eurexpo Lyon Hall 6.1
Salle Congrès Forumled Europe
  • Session 9
  • LED & Santé